Un an autour de

la roue de l'année !

Ma roue de médecine

June 11, 2019

 

C'est en revoyant il y a quelques jours une photo qui a été prise il y a tout juste un an, que j'ai eu envie de vous partager une expérience qui m'a beaucoup marquée et qui a été pour moi j'en suis convaincue, le déclencheur d'un long et surtout très nécessaire processus de transformation intérieure, qui est d'ailleurs toujours en cours.

 

Ce week-end là je retrouvais pour deux jours, mon groupe de géobiologues, pour l'examen final de notre année de cours avec l'Ecole de la Terre (Montréal) et pour la remise de nos diplômes. C'était un moment important pour chacun de nous et nous étions dans un lieu absolument enchanteur, magique, situé à Worburn (QC), sur la Terre Wakan, terre sacré des indiens d'Amérique du Nord.

 

Durant ce court mais fantastique séjour, nous avons eu le privilège de pouvoir vivre une expérience très forte d'un point de vue vibratoire, spirituel et émotionnel, la roue de médecine. En tout cas c'est ainsi que je l'ai vécu et ressenti.

 

Ce cercle sacré est un rituel qui repose sur les savoirs ancestraux amérindiens. C'est une carte, un miroir du monde. Il représente les différents cycles de la vie, à travers tous ceux qui la compose, le cycle lunaire, solaire, les saisons, les solstices. Il est divisé en quatre directions (les points cardinaux), qui correspondent aux différents plans de notre être (Le corps, le coeur, l'esprit et l'âme), ou principaux plans de conscience (Mental, Physique, Emotionnel, Spirituel). Chaque direction est également associée à son élément air, terre, feu, eau, et connectée à l'esprit de ses animaux totems. Aucune roue de médecine n'est semblable en dehors de ce qui en fait le fondement. Elles ont chacune leur identité, empreinte de la vibration des lieux et de ses gardiens. C'est un outil qui, utilisé régulièrement permet de travailler sur soi étape par étape, cycle après cycle. 

 

Pour moi la roue de médecine est un moment à la fois très personnel, intime, mais aussi collectif, parce qu'on le partage avec tous ceux qui entrent dans la roue avec nous.

On la vivra différemment selon ce qu'on est venu travailler, guérir, lâcher, ou trouver, et surtout selon ce qu'on est prêt à transformer en soi.

C'est un rendez-vous avec notre âme, et c'est aussi un choix conscient que de s'y rendre, même si on a pas idée de ce qui peut bien s'y passer, ou de ce que cela engendrera ou non dans notre vie. Pour ma part c'était la première fois que j'allais participer à ce rituel, je n'avais aucune attente particulière, en revanche c'est une période de ma vie où j'avais accumulé beaucoup de choses, et j'en avais très franchement gros sur le coeur donc ça promettait déjà d'être intense en ce qui me concerne. Cela dit je voulais vraiment la vivre et je sentais que c'était très important, un peu comme si en entrant à l'intérieur de cette roue, je m'apprêtais à y laisser une part de moi dont je n'avais plus besoin. Je sentais que dans des dimensions plus élevées je ne serais plus la même en sortant, et j'avais raison.

 

C'était le matin, nos hôtes chez qui nous avions passée la nuit, commencèrent par une cérémonie traditionnelle d'activation de la roue de médecine, et par un chant poignant rythmé par un tambour dont les premiers battements, résonnèrent en moi comme l'écho d'un coeur gigantesque qui bât, comme pour réveiller le mien, le nôtre.

Absolument tout ce qu'il y avait autour de nous, vibrait au son de cette voix et de ce tambour qui appelait les forces de la nature à accomplir leur oeuvre, à nous transmettre le fruit de leur immense sagesse.

Avant même d'entrer dans la roue, les émotions étaient déjà très fortes et se mélaient entre elles. Je me sentais véritablement privilégiée de pouvoir vivre cela. Je me sentais toute petite aussi, invitée sur ces terres sacrées.

Après avoir été purifié par la sauge, chacun de nous entra dans cette roue qui semblait nous attendre. Puis ce fût mon tour d'y entrer, comme on passe une porte qui nous emmène vers un inconnu bienveillant et en qui nous plaçons toute notre confiance. 

En avançant dans la roue, j'ai laissé les choses aller, les pensées défiler sans vraiment y prêter attention. Les émotions montaient tout de même progressivement mais je sentais aussi qu'une partie de moi résistait.

Le tambour continuait à battre et à nous faire vibrer à son rythme, de plus en plus fort, de plus en plus intensément, de plus en plus profondément, jusqu'aux tréfonds de notre être, de nos cellules.

 

Je voyageais en moi, les yeux clos, installée pendant un temps sur une des pierres du bord extérieur de la roue et faisant face à son gardien, un magnifique pommier qui en ornait le centre. Je vis alors le film de ce qu'il me fallait exorciser, défiler par brides, prisonnière de mes  frustrations, prisonnière de mes émotions, face à des épreuves de la vie qui se répétaient sans cesse depuis quelques années, comme un disque rayé qui rejouerait le même morceau indéfiniment, et dont je ne parvenais pas à me défaire.

Lorsque je me sentie parfaitement calme et "neutre" émotionnellement, le loup lumineux de mes méditations m'invita à le suivre. Je changeai alors de place et m'installai sur une autre pierre, cette fois-ci à l'ombre du pommier, lui faisant dos, mais face à un paysage de montagnes absolument magnifique, totalement dégagé et sous un ciel parfaitement bleu. Je ne voyais plus que l'horizon. Je suis restée là à contempler ce spectacle d'une simplicité absolue et d'une telle force à la fois. En refermant les yeux un instant, le loup avait disparu, laissant place à un pentacle d'or très lumineux et très subtil, aux bords très fin. La vision fût brève mais suffisemment forte pour que je m'en souvienne encore aujourd'hui. Je n'en connais pas la signification hormis la symbolique, mais mon intuition me dit - sans aller trop loin dans les interprétations farfelues- que tous les éléments étaient réunis à cet instant, pour que je puisse avancer sur mon chemin, passer à une nouvelle version de moi-même. C'est très symbolique, l'eau, la terre, l'air, le feu et l'esprit. C'est ainsi que je le ressents. 

 

Au bout d'un moment, les battements du tambour se firent de plus en plus faibles, jusqu'à ce que plus rien ne se fît entendre. Le temps semblait arrêté. Chacun prit le temps de sortir lorsqu'il fût prêt. J'attendis un peu, prolongeant ce moment si spécial. Assise là sur mon rocher observant le paysage et captant la force des rayons du soleil, qui filtraient au travers des feuilles naissantes du pommier bourgeonnant. Puis ce fût le temps de sortir et de franchir une nouvelle porte, de sortir du sas dans lequel j'avais probablement laissé des tas de choses inutiles et pesantes.

 

Arrivée à l'extérieur de la roue, une intense vague d'émotions me submergea et je m'effondrai littéralement dans les bras de mon amie, qui venait elle-même de vivre sa roue de médecine à elle, d'ailleurs j'en profite pour la remercier à nouveau de sa bienveillance et de son amitié, car c'est vraiment vers elle que j'ai foncée en sortant, dès que j'ai croisé son regard (elle se reconnaîtra). Les larmes coulaient à flots, incontrôlables.

Au bout d'un moment le calme revînt, puis la sérénité, chacun de nous accueillant ce qu'il venait de vivre à l'intérieur. Nous étions tous connectés à quelque chose qui nous dépassait, et nous étions tous connectés les uns aux autres.

 

Nous avons eu du mal à nous quitter ensuite, et à partir, pour revenir dans un quotidien dans lequel finalement rien avait changé, eh oui ! Par contre probablement que pour certains d'entre-nous, c'était la révolution à l'intérieur, et ça ne collait plus avec l'extérieur. À vrai dire ne sais pas ce qu'il en est pour les autres, mais ce fût mon cas, et ce fût l'explosion... 

La réponse fût radicale et ne se fît pas attendre plus d'une quinzaine de jours. La remise en question personnelle qui suivit, fût très profonde. Pas facile du tout, mais tellement nécessaire. J'ai dû véritablement lâcher-prise, et apprendre à développer une nouvelle perception des choses, notamment des situations anxiogènes que je traversais (schémas répétitifs), à me détâcher de mes émotions pour être capable de voir l'enseignement, puis de fil en aiguille, cela m'a amené aussi à travailler sur ma psychogénéalogie et à prendre enfin conscience de bien des comportements que je devais modifier, mais aussi des blessures plus anciennes, cachées dans ma lignée familiale, et qu'il fallait soigner. Je réalise aussi que pendant ces étapes cruciales, je n'étais pas seule car je travaillais (et travaille toujours d'ailleurs) dans le même temps sur les énergies de la roue de l'année (Sabbats et Esbats du calendrier païen), qui pousse également de façon très progressive, à l'introspection, à l'observation de soi, à la renaissance intérieure, tout au long des cycles.

En fait en prenant un peu de recul, je réalise qu'en changeant de rocher ce jour là dans la roue de médecine, j'ai concrètement changé de direction et je fais désormais face à cet horizon. J'avance doucement mais sûrement sur le chemin qui est "le mien" et je ne peux  que constater les changements positifs qui opèrent dans ma vie aujourd'hui, un an plus tard.

 

☆   ☆   ☆

 

Lorsqu'on fait le choix d'entrer dans la roue de médecine, on fait aussi le choix de la "vivre" et donc de provoquer (potentiellement) des changements (des gros ou des petits... Pour moi c'était un gros 😅) qui s'imposent dans notre vie intérieure, un peu comme si on passait un accord avec notre âme et qu'on se disait "ok là c'est le moment, j'y vais". Surtout quand commence un travail sur soi. C'est un ménage intérieur qui opère ensuite et qui prend le temps nécessaire. Cest une période d'introspection et de guérison ni plus ni moins, et dont l'intensité varira en fonction de ce qu'on était venu déposer dans cette puissante roue purificatrice.

"Ce que nous accomplissons à l'intérieur modifie la réalité extérieure."

Otto Rank

 

© Hom and Soul

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Calendrier lunaire

Octobre 2019

Pleine lune le dimanche 13 

Nouvelle lune le lundi 28

Qui suis-je ?

PSX_20191112_131259.jpg

Rejoignez-moi sur les réseaux sociaux !

  • Gris Facebook Icône
  • @homandsoul
Les derniers articles parus
Please reload

    ©Hôm & Soul - Tous droits réservés. Tous les textes et les images de ce site sont soumis aux droits d'auteurs et crédits d'images. Le partage des liens vers les articles de ce site est autorisé dans le respect du travail de l'auteur.